|    En favori   |    Imprimer   |    Plan du site    |    Suivre la vie du site Suivi du site   |   Affichage    Accessibilité - Réduire la taille du texte Accessibilité - Agrandir la taille du texte   Couleurs    Accessibilité - style normal Accessibilité - style 2 - fond blanc Accessibilité - style 3 - fond noir
emergences sud
RECHERCHER

Café-culture en Vexin Normand

Accueil > L’actu > Sur le terrain ... > Café-culture en Vexin Normand

C’est dans la salle multimédia de la nouvelle ludo-médiathèque d’Étrépagny que le premier café-culture de la communauté de communes du Vexin normand a pris place, lundi soir.

L’objectif du rendez-vous n’était pas de dévoiler les résultats du questionnaire lancé par l’intercommunalité - lire notre édition du 26 décembre - mais « de procéder à un temps d’échange et de participation avec les acteurs culturels du territoire », comme l’a indiqué Pierre Miglioretti, responsable études au cabinet Émergences Sud.

Vingt et une personnes, dont cinq élus, participaient à ce brainstorming. Ces intéressés sont des usagers des équipements culturels dans le territoire, organisateurs d’événements, responsables de troupes de théâtre ou de comités des fêtes, agents d’offices de tourisme... Et nombre sont retraités.

L’étude en cours fait ressortir l’existence « d’une diversité de structures culturelles dans le territoire du Vexin normand », qui compte 39 communes pour 31 000 habitants, « une diversité d’acteurs culturels » et « une vraie vitalité culturelle ».

Les freins du territoire

Que du positif ! Mais malgré tout ponctué d’empêchements... L’échange entre les participants a permis de mettre en lumière les freins d’accès à la culture dans le Vexin normand. Il ressort une méconnaissance des structures et des richesses patrimoniales dont regorge le secteur. Maire (LR) de Gisors et vice-président en charge de la Culture au département, Alexandre Rassaërt est convaincu qu’il est important de « désintellectualiser la culture » et « favoriser les échanges entre les différents publics » en misant, notamment, sur la convivialité des lieux et par la création d’une véritable mise en réseau des acteurs et structures. La remarque a été unanimement approuvée. « Mais c’est sportif de mettre tout le monde autour d’une table », a regretté le responsable politique. Une participante a insisté pour que soit mis en place un outil permettant « une centralisation des informations, des événements et des idées de sortie ».

La problématique du transport apparaît également très clairement de ce temps d’échange. Mais Didier Pinel, le maire (SE) de La Neuve-Grange, a rappelé « l’important coût pour la collectivité » d’assurer un service de liaisons vers les équipements culturels du territoire.

À l’issue de ce café-culture, en aparté, Pierre Miglioretti a constaté « beaucoup d’envies mais un manque de moyens ». Un constat amené à être corrigé ? On l’espère tous.

Plusieurs rendez-vous

Un second café-culture, portant sur la restitution complète de l’étude, aura lieu mardi 26 février, à 18 h 30, dans la salle multimédia de la ludo-médiathèque d’Étrépagny (3, rue Maison-de-Vatimesnil). Un autre rendez-vous du même type est programmé le mardi 23 avril. Il permettra de présenter les grandes orientations stratégiques qui seront prises par l’intercommunalité du Vexin normand. Un autre café-culture suivra mercredi 3 juillet. Il établira le plan d’actions décidé.

Rémi LE LEZ - Article paru dans le journal Paris Normandie, Edition du 30 janvier 2019

Voir en ligne : https://www.paris-normandie.fr/actu...

Café-culture en Vexin Normand